Le lac Charpal

, par  Hamid , popularité : 17%

Formé en 1930, suite à la construction du barrage, le lac de Charpal couvre aujourd’hui
une surface du 160 ha. Il abrite d’importantes population de perches et de brochets entrant en compétition avec la population de truites dont les effectifs sont très faibles.

Vous êtes ici en plein cœur du plateau du palais du Roy, petit territoire au sein de la Margeride Vaste ensemble granitique s’étendant sur trois départements (Lozère, Haute Loire et Cantal) la Margeride culmine en face de vous au Truc de Fortunio (1552 m) qui porte sur son sommet un relais de télécommunication. A droite c’est le Signal de Randon (1551 m) où se trouvent d’anciennes infrastructures militaires, aujourd’hui à l’abandon.

Les glaciers encore présents à Charpal 10 000 ans, ont modelé le paysage vallonné du plateau : les sommets sont très arrondis, les versants peu pentus et les vallons larges. Ça et là, des chaos granitiques qui ont échappé à l’érosion provoquée par le gel, l’eau et le vent, parsème le paysage. Le plateau draine tout un réseau de petits cours d’eau alimentant le lac point de départ de la rivière Colagne, qui beaucoup plus loin mais toujours en Lorère se jettera dans le Lot. Château d’eau ou plus poétiquement pays de sources, la Lozère mérite bien ses surnoms !

JPEG

Caractérisé par un climat aux hivers longs et très rigoureux et par des étés courts et intenses, le plateau au cœur du domaine montagnard du Massif Central, est le siège d’une présence humaine très limitée, c’est le domaine des grands espaces. En hivers la neige est toujours présente et quand le vent se lève, les tempêtes de neige sont fréquentes et très redoutées. Au fil des siècles toutefois les hommes ont su tirer partie des ressources que pouvait offrir le plateau. Le paysage a d’ailleurs beaucoup évolué depuis la fin du XIXe siècle et jusqu’aux années 60 : fermez les yeux et imaginez une vaste étendue d’estive dépourvue d’arbres, d’immenses landes à perte de vue. Pourquoi ?

Parce que des centaines de milliers de moutons du Bas Languedoc transhumaient en Margeride pendant l’été. Mais suite à la baisse de la transhumance puis des campagnes de reboisement volontaire, c’est aujourd’hui une immense forêt que vous avez sous les yeux. Des landes subsistent ça et là tout prêt du Truc de Fortunio par exemple mais, en raison des plus faibles effectifs des troupeaux d’aujourd’hui, les arbres les envahissent petit à petit.

Aujourd’hui, forêts, tourbières et landes se partagent l’espace.

Source :
- Panneau touristique sur le site du lac Charpal.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017