Mantes La Jolie

, par  Béatrice , popularité : 13%

Avec 44 000 habitants, Mantes-la-Jolie est la 3ème ville des Yvelines, à l’ouest de l’Île-de-France.

Elle est aussi la ville centre de la Communauté d’agglomération de Mantes en Yvelines, qui regroupe plus de 100 000 habitants.

Située aux portes du Parc naturel régional du Vexin Français, Mantes-la-Jolie illustre magistralement l’expression « une ville à la campagne ».

A l’est, le centre historique est dominé par la Collégiale Notre-Dame.

Au centre, le quartier-village de Gassicourt propose un habitat pavillonnaire de qualité, autour du centre ancien symbolisé par l’église Sainte-Anne.

À l’ouest, le quartier du Val Fourré, réalisé dans les années 1960 et 1970, n’en finit plus de se métamorphoser.

La ville a su se débarrasser des clichés et des a priori et initier une dynamique qui porte ses fruits. Aujourd’hui, elle suscite à nouveau l’enthousiasme des observateurs, des partenaires et des nouveaux habitants.

Les habitants en sont les Mantais.

JPEG - 23.7 ko

1- Quelques chiffres

- Nombre d’habitants : 44 000
- Code postal : 78 200
- Superficie : 9.4 Km2
- Altitude : 17 mà 41 m

2- Etymologie

Le nom de « Mantes » viendrait d’un mot gaulois, medunta, le chêne, encore que d’autres étymologies soient proposées.

Ce nom évolua en français sous la forme "Mante" puis progressivement son nom devint Mantes-sur-Seine dès le XVIIe siècle, à l’époque du développement des services postaux, pour éviter toute confusion avec Nantes.

Suite à la fusion en 1930 de la ville avec le village de Gassicourt à l’ouest, ce nom devint Mantes-Gassicourt en 1930.

Elle a pris son nom actuel en 1953, en reprenant le qualificatif « la jolie », déjà officieusement donné depuis longtemps. Ce qualificatif est souvent - plaisamment - attribué à Henri IV : Dans une lettre adressée à Gabrielle d’Estrées, sa maîtresse, qui résidait à Mantes, le roi lui aurait écrit : « je viens à Mantes, ma jolie ». Mais une autre hypothèse est que ce qualificatif viendrait du site exceptionnel où la ville a été bâtie, représenté par le cadre naturel de la vallée de la Seine.

Le tableau célèbre suivant représente Gabrielle d’Estree et l’une de ses soeurs. Son auteur est inconnu. Le tableau est au Musée du Louvre.

JPEG - 3.3 ko
Henri IV
JPEG - 4.4 ko
Gabrielle d’Estree

3- Patrimoine architectural

* La Collégiale Notre Dame

Sa construction date du début du XIIe siècle.

JPEG - 18.6 ko
Collégiale Notre Dame de Mantes La Jolie

Remarquable d’élégance, sa nef offre une hauteur sous voûte de 29 mètres, éclairée par de nombreux vitraux typiques du style gothique et par une rosace de 9 mètres de diamètre, réalisée vers 1225 et restaurée en 2003.

A voir aussi : ses portails, ses voûtes sexpartites et ses chapelles.

* La Tour Saint Maclou

JPEG - 14.7 ko
Tour Saint Maclou de Mantes La Jolie

La tour Saint-Maclou, datant du XVIe siècle, est le dernier vestige d’une église primitive romane démolie en 1806.

Il subsiste aujourd’hui la tour, de même qu’un pan de mur roman, long de deux arcades, avec les piliers du bas-côté qui lui correspondent.

La façade, quoique remaniée fortement, présente encore des éléments d’origine. De l’église primitive, il reste la crypte.

* La Fontaine Renaissance

Cette fontaine est une reproduction de celle édifiée en 1520 par Nicolas Delabrosse, maître des œuvres de maçonnerie de Mantes. L’originale, conservée par la Ville, est la seule fontaine à deux vasques de cette époque qui existe en France.

JPEG - 5.9 ko

* La porte aux prêtres

En longeant la Seine en contrebas de la Collégiale, vous découvrirez les vestiges des anciennes fortifications de la ville médiévale. Renforcée par Charles V au XIVème siècle, cette ligne de défense le long de la Seine était ponctuée de portes et de tours dont la porte aux prêtres. Celle-ci commémore le souvenir d’un prêtre qui, en 1421, apporta son concours aux Français pour reprendre la ville aux anglais. Elle est classée monument historique.

JPEG - 4.2 ko

* La rue Baudin

Cette rue en pente est bordée d’hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècle. En 1645, lors d’un voyage à travers le royaume, le roi Louis XIV a logé à l’hôtel Carsillier, au numéro 6, le frère du roi au numéro 8 et Anne d’Autriche à l’hôtel de Mornay, au numéro 1.

JPEG - 6.5 ko

* Le Vieux Pont

Le Vieux Pont est un vestige d’un des plus anciens ponts de France. C’est la partie qui subsiste d’un grand pont de 37 arches qui reliait Mantes-la-Jolie à Limay. Lancé au XIe siècle, il était surmonté de constructions pittoresques. Tombé en désuétude, les allemands ont fait sauter sa partie centrale en 1940. Aujourd’hui, les passants comme les artistes peuvent admirer ou s’inspirer de ses vestiges au charme certain.

JPEG - 6 ko

4- Les Grands Projets

* Le pôle nautique

Équipement d’agglomération attendu par tous, l’ouverture de cet espace sportif et de loisirs est prévue pour2009.

Plus qu’une simple piscine, le Pôle nautique a pour vocation d’être un lieu de vie fédérateur. Construit en lieu et place des 3 tours Degas, dans le quartier des Peintres, il symbolisera le renouveau du quartier avec son architecture novatrice (toit ondulé et végétalisé). Il pourra accueillir près de 240 000 visiteurs par an.

JPEG - 14.4 ko

Cet article a été créé à partir des liens suivants :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Mantes-la-Jolie
- http://www.mairie-mantes-la-jolie.fr/
- http://www.maison-tourisme-mantois.com/vie_culturelle/notre_patrimoine.php

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017