La matière

, par  Béatrice , popularité : 11%

Cet article a été rédigé à partir de l’article suivent : Copyright © 2004, Jacques Lalonde et Cégep du Vieux Montréal. Tous droits réservés.

I- LES ATOMES AU TEMPS DE L’ANTIQUITE GRECQUE

Au milieu du Ve siècle avant Jésus-Christ, le philosophe grec Leucippe croit que le monde est constitué d’atomes. Selon lui, la matière est discontinue et formée de particules extrêmement petites et indivisibles.
Il leur donne le nom d’« atomos » (indivisible en grec).

Son disciple, Démocrite, reprend cette idée et la développe.
En résumé, la conception de la matière selon Démocrite :
- La matière est discontinue, donc faite de vide (théorie de la discontinuité de la matière).
- La plus petite particule de la matière se nomme atome (le plein).
- L’atome est indivisible.
- Le poids d’un corps dépend de la quantité de vide qui sépare les atomes qui le compose.

II- LA THEORIE ATOMIQUE DE JOHN DALTON AU DEBUT DU XIXème

John dalton en Angleterre énonça la première théorie atomique scientifique. Il émit l’idée que les réactions chimiques étaient issues de l’interaction de particules indivisibles, les atomes, en mémoire des premiers philosophes.

III- DECOUVERTE DE L’ELECTRON PAR JJ THOMSON EN 1897

Si on agrandissait un électron jusqu’à ce que son diamètre soit l’équivalent
d’une bille d’un centimètre alors son poids serait équivalent à celui de la masse totale de la Terre.

Pour évaluer sa distance du noyau imaginons le centre de Montréal
et l’électron faisant un milliard de tours en 1/100 000 de seconde
avec un diamètre équivalent à la distance entre Longueil et Laval.

IV- DECOUVERTE DU PROTON PAR E RUTHERFORD EN 1919

Le proton positif au centre du noyau atomique est 1,820 fois plus lourd que l’électron (son pendant négatif).
Son espérance de vie est de 10 à la puissance 20 fois l’âge de l’univers qui lui est d’environ quinze milliards d’années.
La terre en comparaison est vieille de seulement quatre milliards d’années et des poussières.

V- DECOUVERTE DU NEUTRON PAR J CHADWICK EN 1932

Le neutron comme son nom l’indique est électriquement neutre, et fait partie de tous les noyaux atomiques, sauf de celui du noyau d’hydrogène normal.

Pour la plupart des noyaux, sauf les plus petits, le nombre de neutrons est égal, ou le plus souvent supérieur, au nombre de protons.

VI- CONCLUSION

La durée et les forces en jeu de l’énergie atomique sont impressionnantes. La matière en soi représente une source de puissance incommensurable, nous ne parlerons pas des autres sous éléments tels que quarks, anti-quarks, leptons, baryons, gluons et autres saveurs exotiques de l’atome.

La physique quantique relève d’un univers mathématique abstrait que nous n’aborderons pas ici.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017