Choisir une distribution Linux

, par  Hamid , popularité : 8%

Comment bien choisir une distribution GNU/Linux ou BSD Unix. Cette question : tous les utilisateurs se la sont déjà posés au moins une fois. On peut lire partout que Linux est « gratuit ». Effectivement quand on utilise un logiciel en licence GPL, ce n’est pas la licence d’utilisation que l’on paye, c’est un service. Ainsi, certaines sociétés ont rémunéré des informaticiens pour rassembler, coordonner, faciliter l’installation de logiciels Linux et ont pressé des CD pour présenter le tout avec un manuel adapté. C’est ce travail qui est payé dans une « distribution » Linux, sachant que rien n’empêche de tout télécharger sur Internet et de tout dupliquer ensuite sans être « hors la loi ». Toutefois, dans certaines distributions on trouve des applications commerciales dont l’usage est conditionné classiquement par la possession d’une licence. Il faut donc bien se renseigner avant de les diffuser vous même !

Source : www.linux-france.org

Aujourd’hui, il très facile de se faire son opinion et choisir sa distribution : De nombreux articles sont disponibles, il suffit de taper sur Google : choisir une distribution linux pour s’en rendre compte.

Parmi les distributions les plus répandues en France on trouve :

- Debian : http://www.debian.org
utilise un autre système de paquetage que le « RPM » ; celle-ci est plus complexe et très appréciée des puristes car elle n’inclut que des logiciels libres. Debian est principalement une distribution GNU/Linux non commerciale. L’éditeur canadien a fait une distribution commerciale en intégrant le traitement de texte Wordperfect et cette distribution vise à retrouver les habitudes des utilisateurs du monde Windows.

- Fedora : fedora.redhat.com
- Red Hat : www.fr.redhat.com
Fedora est la version publique en distribution communautaire. Red Hat est un standard, probablement une des distributions la plus utilisée. La société RedHat, qui est cotée en bourse, cherche surtout à s’adresser aux professionnels dans les entreprises. Les programmes installés sont le plus souvent directement utilisables, elle convient donc parfaitement aussi aux débutants qui bénéficient également d’interfaces graphiques pour la configuration et l’administration. Les utilisateurs avertis trouvent également leur compte dans la cohérence, la qualité et le dynamisme de cette distribution. Sa distribution est très complète et stable, donc bien adaptée pour un serveur.

- Mandriva (anciennement Mandrake) : www.mandriva.com
distribution basée à l’origine sur la RedHat. Très simple à installer et à utiliser. C’est la seule distribution qui a été conçue et est maintenue par des français. Elle intègre toutes les avancées de Linux (dont en particulier le windows manager KDE) avec les paquetages les plus récents. L’installation est à présent graphique et de nombreux outils en facilitent l’usage autant sur un serveur que sur une station de travail. La version GPL tient sur trois CD. Les versions commerciales sont plus riches. Elle est à recommander à tous ceux qui veulent utiliser leur machine rapidement sans passer trop de temps à jouer à l’ingénieur système.

- Novell (anciennement SuSE) : www.novell.com
distribution de qualité dont l’origine est allemande. Elle possède des configurateurs "Yast" et "SaX" particulièrement conviviaux et une reconnaissance d’un très grand nombre de matériels qui la rendent très pratique pour les portables et d’une façon générale sur des stations de travail. C’est une des plus complètes. Mise au point en Allemagne par la société « SUSE », achetée par Novell. La SuSE est une distribution de choix pour qui souhaite installer et utiliser rapidement Linux mais ne veut pas s’intéresser de trop près aux détails de son fonctionnement. Distribution commerciale de grande qualité, incluant de nombreuses applications pré-configurées. L’installation et l’administration sont grandement facilitées par les outils fournis. Convient à la fois aux utilisateurs novices qui auront peu de mal à l’installer, et aux utilisateurs expérimentés qui n’ont pas envie de perdre du temps à paramétrer leur système avant de l’utiliser.

- Caldera : www.caldera.com
cette société est implantée en Utah et a le même fondateur que la société Novell, dont elle tire toute l’expérience en matière de réseau. Elle est également basée sur une Red Hat et vise aussi l’utilisation en bureautique ainsi que le serveur orienté vers le eBusiness. L’installation a été une des premières graphiques et la configuration est orientée « réseau ».

- Slackware : www.slackware.com
est une des premières distributions arrivées en France. Pour ses qualités elle est celle des spécialistes mais il ne faut pas craindre la ligne de commande et l’anglais ! Je recommande chaudement la Slackware à ceux qui souhaitent acquérir en douceur une bonne maîtrise d’Unix, qui veulent mettre en place un serveur, et ceux pour qui la facilité de déploiement est particulièrement importante. Elle compte encore de très nombreux adeptes parfois convaincus mais semble en perte de vitesse et les mises à jour se font rares. Elle est donc à réserver aux habitués, qui ne peuvent renoncer aux habitudes contractées.

Il existe de nombreux comparatifs entre les distributions que l’on peut consulter sur les liens suivants :
- www.linux-france.org
- www.google.com
- www.linuxiso.org
- distrowatch.com
- lwn.net
- www.linuxplanet.com
- www.linuxhq.com
- www.linuxjournal.com
Et bien d’autres...

Dans tous les cas, il importe de bien considérer le noyau de Linux utilisé.

Dans un premier temps, pour savoir quel noyau vous utilisez, il suffit de faire uname -sr. Vous devriez voir apparaître quelque chose du genre : Linux 2.6.15 ...

- Le premier chiffre c’est la version 2 du kernel qui est diffusé.
- Le second chiffre indique une version stable s’il est pair et une version réservée aux développeurs s’il est impair.
- Le dernier chiffre (qui change presque chaque semaine) précise la dernière mouture sortie.

Les dernières évolutions :
- La version 2.2 (janvier 1999) qui inclut le support multi-processeurs et le plug-and-play entre autre.
- La version 2.4 (janvier 2001) avec un système de fichiers journalisés et le support du port usb et de nombreux périphériques récents.
- La version 2.6 (décembre 2003) ALSA remplace tous les anciens pilotes pour le son du noyau Linux, le noyau devient préemptible, NFS (Système de fichiers en réseau) permet à un ordinateur d’accéder à des fichiers via un réseau.

Sur un serveur, il est plus que sage d’utiliser une version qui a fait ses preuves du moment qu’elle est adaptée aux besoins.

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus : fr.wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017