Dan Brown : "Da Vinci Code"

, par  Béatrice , popularité : 9%

Ce livre m’a donné envie de redécouvrir le célèbre tableau de Mona Lisa ...

La Mona Lisa de Léonard de Vinci est l’image la plus connue de notre culture. Mais on ne sait pas pourquoi exactement ce portrait est aussi célèbre.

GIF GIF

De Vinci n’a rien expliqué au sujet de son tableau.

On ne sait pas par exemple l’identité de la femme dans le portrait :

- La version traditionnelle vient du récit de Vasari attribuant le modèle à Monna Lisa del Gioconda.

- Mais certains spécialistes ont dit que la peinture peut être un autoportrait de de Vinci, sous l’apparence d’une femme, sans barbe et sans rides !

- D’autres ont dit que la peinture n’est pas un vrai portrait, mais l’image d’une femme idéale que de Vinci a peint pour lui-même.

- Une autre possibilité est que le portrait représente la mère de de Vinci qui était morte.

De Vinci a gardé le portrait jusqu’à la fin de sa vie.On dit qu’il serait tombé amoureux de son tableau.

Enfin, si ce tableau reste aussi célèbre c’est qu’il a longtemps servi de modèle pour de nombreux autres portraitistes.


L’intrigue traite également de l’histoire du Prieuré de Sion mais il semblerait qu’à ce sujet les critiques ne soient pas en accord avec l’auteur.

Voilà ce que l’on peut lire dans la Gazette de Rennes-Le-Château : www.portail-rennes-le-chateau.com

Dan Brown l’affirme en préambule : "La société secrète du Prieuré de Sion a été fondée en 1099, après la première croisade.
On a découvert en 1975, à la Bibliothèque nationale [de Paris, ndlr], des parchemins connus sous le nom de ’Dossiers secrets’, où figurent les noms de certains membres du Prieuré, parmi lesquels on trouve sir Isaac Newton, Botticelli, Victor Hugo et Leonardo Da Vinci."

Ces faits présentés comme avérés par Dan Brown sont tout simplement faux !

Le Prieuré de Sion a été fondé en juin 1956 par Pierre Plantard, alors dessinateur aux établissements Chanovin à Annemasse. Quant aux ’Dossiers secrets’, ils
ont été fabriqués et déposés à la Bibliothèque nationale de Paris par Pierre Plantard dans les années 60.

Le journaliste français Jean-Luc Chaumeil a démasqué l’imposture de Plantard dans les années 80 et publié plusieurs livres à ce sujet. Il a également collaboré avec la BBC2 dans le cadre d’une émission télévisée diffusée en 1996, fournissant des preuves qui démontaient toute l’affaire.

A l’évidence, Dan Brown n’en a pas tenu compte. Le romancier n’hésite d’ailleurs pas à faire de son héroïne Sophie Neveu la descendante des familles Plantard et Saint-Clair (un nom que Pierre Plantard a accolé au sien dès 1975), elles-mêmes
issues des Mérovingiens, présentés dans le roman comme les ancêtres issus du mariage de Jésus-Christ et Marie Madeleine...

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017